Et si toutes les nations du monde étaient développées ?

Article : Et si toutes les nations du monde étaient développées ?
23 mai 2020

Et si toutes les nations du monde étaient développées ?

Le sous-développement décrit l’état d’un pays pauvre, attardé,incapable d’assurer la plupart des besoins fondamentaux des individus qui le peuplent . Il a trait à la croissance et à l’amélioration du niveau de vie.

Mais ce concept occidentalo-centré (inventé par nos frères Occidentaux à partir, semble-il, du discours de H. Truman 1949) est beaucoup trop relatif en ce sens où il induit subtilement une notion de comparaison: « sous-développé » ; « sous-employé » ; « sous-exploité », c’est toujours par rapport à quelqu’un ou quelque chose.

A vrai dire, toutes les nations sont développées. Aucun pays n’est resté au même niveau depuis des décennies voire des siècles. Même si ce n’est pas au même rythme, doit-on reconnaître que tous les pays se sont, parfois tant bien que mal, améliorés. La preuve ? L’âge de la pierre taillée est loin derrière nous. De même, bien des régions qui n’avaient ni téléphone ni Wifi y ont désormais accès. Mieux encore, de nos jours, les individus ont bien souvent beaucoup de choix pour se nourrir, se vêtir, se loger, se déplacer, etc. Était-ce le cas dans la période préhistorique ? évidemment NON. Les gens d’alors vivaient de la pêche, la chasse et la cueillette.

D’ailleurs, pour faire remarquer la relativité de cette nation, Paul Samuelson, économiste américaine et prix Nobel d’économie en 1970, souligne que « tout pays est sous-développé en ce sens que, n’étant pas encore parvenu à épuiser ses possibilités virtuelles, il est capable de continuer à avancer dans la voie du progrès technique. »

Existe-t-il un modèle à suivre ?

L’expérience émanant de l’éclosion socio-économique de bien des régions du monde tend à montrer qu’il ne saurait y avoir un modèle à suivre en termes de développement. Un modèle reste par définition une simplification de la réalité. Certains détails sont (in)volontairement mis à l’écart pour faciliter sa compréhension. Par conséquent, il reste incomplet et, seulement adapté à certains contextes, certaines époques, certains peuples.

Ce faisant, chaque peuple se doit de trouver les moyens matériels et immatériels pour assurer sa propre existence. Le copier-coller sans aucune prise en compte des réalités locales n’a jamais servi un pays. Ainsi, comme le disait Albert Hirschmann, économiste américain hétérodoxe, le développement consiste à « naviguer par zigzag pour atteindre le cap choisi en utilisant des vents favorables et contraires ».

Et vous, qu’entendez-vous par sous-développement ?

Partagez

Commentaires